Top 7 des spécialités d’Osaka

Osaka, deuxième plus grande ville du Japon, est à ne pas ignorer lors d’un séjour sur l’archipel. Le château d’Osaka, le Umeda Sky Building, les galeries commerçantes de Shinsaibashi-suji et Doguya-suji, Dotonburi, le temple de Shi-Tennoji, elle ne manque pas d’endroits à visiter. Mais ce qui fait aussi le charme de cette métropole vibrante, c’est qu’elle est considérée comme la capitale de la gastronomie du Japon.

Ce statut date du 17ème siècle. La ville était à l’époque surnommée “La cuisine du Japon”. En effet, la capitale toute proche, Kyoto, se ravitaillait depuis Osaka, qui, grâce à son port, recevait les meilleurs aliments des quatre coins du Japon. Aujourd’hui encore, la ville maintient sa réputation. Ci-dessous, une liste des spécialités d’Osaka à déguster si vous êtes de passage.

Okonomiyaki (お好み焼き)

L’okonomiyaki se situe entre une crêpe, une pizza et une omelette. C’est un plat typique d’Osaka et de la région du Kansai. On en trouve de nombreuses variantes, puisque son nom signifie “tout ce que vous aimez, cuit”. La base de cette galette est composée de farine et d’eau, mélangée avec un oeuf, du choux chinois, du gingembre confit et différents ingrédients additionels selon ses envies. Parmi les incontournables, les lamelles de porc et les fruits de mer. Pour des okonimiyaki plus créatifs, on pourra retrouver du fromage, du kimchi (choux fermenté épicé coréen), du bacon, des mochis.

Le tout est cuis sur des plaques chauffantes, au milieu de la table, ce qui rend le repas très convivial. Selon les restaurants, vous pourrez faire cuire votre okonomiyaki par vous-même ou cela sera fait devant vous par le serveur. Le tout est ensuite recouvert d’une sauce légèrement sucrée et de mayonnaise, et saupoudré de copeaux de bonites séchées.

Spécialités d'Osaka: Okonomiyaki

Takoyaki (たこ焼き)

Les takoyaki sont emblématiques de la cuisine de rue d’Osaka. Ces boules de poulpe sont composées d’une pâte similaire à celle des okonomiyaki, à base d’eau, de farine et d’oeufs, mais plus liquide. Après avoir versé cette pâte dans des moules circulaires, on y place au centre un morceau de poulpe, du gingembre confit et de l’oignon vert. Les takoyaki se dégustent avec une sauce sucrée, de la mayonnaise et sont recouverts de copeaux de bonite séchée. On dit souvent que l’on peut reconnaître une famille du Kansai par le fait qu’elle possède une machine à takoyaki à la maison.

Spécialités d'Osaka: Takoyaki

Kushikatsu (串カツ)

Les kushikatsu sont des brochettes panées et une des spécialités d’Osaka. Les brochettes sont très variées et pour tous les goûts, avec des légumes tels que champignons, asperges, aubergines, de la viande et des fruits de mer. Recouverts d’une légère pâte et de chapelure, elles sont ensuite plongées dans de l’huile bouillante à frire. Les brochettes se dégustent avec une sauce épaisse légèrement sucrée.

Kushikatsu

Yakisoba (焼きそば)

Les yakisobas sont une spécialité d’Osaka, souvent dégustés dans les mêmes restaurants que les okinomiyakis. C’est un plat constitué de nouilles sautées sur une plaque chauffante et assaisonné d’une sauce sucrée. Tout comme les okonomiyaki, vous pouvez y rajouter à peu près tous les aliments que vous voulez: porc, poulet, crevettes, calamars, choux chinois.

Spécialités d'Osaka: Yakisoba

Horumonyaki (ホルモン焼き)

Ce plat n’est pas de tous les goûts, mais il n’en reste pas moins une spécialité d’Osaka. L’horumonyaki est un barbecue japonais à base de tripes de boeufs et de porc. Les abats étaient consommés à Osaka comme un plat bon marché, mais sont aujourd’hui devenus un mets délicat. Dans une ambiance conviviale, ou pourra déguster des horumonyaki avec une bière bien fraîche.

Horumonyaki

Doteyaki (どて焼き)

Le doteyaki est un ragoût de tendons de bœuf très populaire à Osaka. La viande, accompagnée de morceaux de konjac, est mijotée dans du miso. C’est un plat d’accompagnement populaire que l’on peut retrouver dans de nombreux izakayas.

Spécialités d'Osaka: Doteyaki

Fugu (ふぐ)

Le fugu, aussi appelé poisson-lune ou poisson-globe, est un plat très réputé du Kansai. Notamment parce que le déguster n’est pas sans risques. En effet, il faut une licence pour pouvoir manipuler ce poisson, puisqu’un coup de couteau de travers et un poison mortel est relâché dans la viande du poisson. Une des façons la plus populaire de le déguster à Osaka est sous forme de pot-au-feu, appelé tecchiri. Et pour le summum de la délicatesse, il faudra goûter au saké chaud avec un aileron de fugu.

Fugu nabe

Et vous, quelles spécialités aimeriez-vous goûter ?

Aline

Habitant à Kyoto, je suis au Japon depuis 2017. Je partage ma vie sur l’archipel sur instagram (@kyoto_parisienne) et ai rejoins Okaeri France depuis Juillet 2022. Travaillant dans le tourisme, j’adore voyager aux quatre coins du Japon, la photo, la randonnée et la gastronomie bien sûre.

Plus de lecture

Post navigation

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *